La prostate, mode d’emploi

Man staying in nursing home

La prostate, glande sexuelle située sous la vessie, est primordiale dans le bon fonctionnement de la vessie et du flux urinaire. Aussi grosse qu’une châtaigne, cette glande sexuelle joue un rôle dans la reproduction: Elle fourni des éléments nourriciers indispensables au sperme et fabrique un liquide fluidifiant ce dernier. Cette petite glande, appelée siège de la virilité, permet de protéger les spermatozoïdes en confectionnant une enveloppe les protégeant. Il peut arriver que la prostate se déforme ou grossisse. Cela est généralement du au développement d’une hypertrophie bénigne (appelée aussi adénome prostatique) ou encore à l’apparition d’un cancer. Les différentes thérapies de ces maladies peuvent mettre en berne la sexualité et entrainer différents troubles tels que ceux de la libido, de l’érection, de l’orgasme. Une diminution de la taille du pénis est possible ainsi qu’un dérèglement de la continence urinaire. Après soixante ans, il faut savoir que l’hypertrophie prostatique touche au moins deux hommes sur trois. Cette augmentation de la prostate peut gêner la vessie et l’indisposer. Les envies d’uriner deviennent nombreuses dans la journée et souvent douloureuses. Si ces symptômes d’incontinence augmentent, il est nécessaire de consulter. Un risque d’impossibilité d’uriner, une infection des reins peuvent survenir si aucun examen n’est réalisé.Une radiographie, une échographie, une mesure du débit urinaire, etc, permettront d’évaluer le stade de la maladie et ses conséquences ultérieures. Si un cancer de la prostate est diagnostiqué, seule une biopsie pourra confirmer le résultat. Les urologues, en cas de réelles complications, peuvent envisager une opération consistant à enlever la partie concernée soit par voie haute ou en passant par l’urètre. Cette chirurgie, par la suite, est capable d’ engendrer des problèmes d’érection principalement dus à une mauvaise oxygénation du capital musculaire du pénis. Cet inconvénient disparait souvent après quelques semaines, il dépend surtout de la personne opérée (de son âge, de sa forme physique et mentale). A la suite d’une opération de ce type, différents traitements (injections et médicaments oraux) relancent l’oxygénation et protègent, à nouveau les cellules musculaires. Ce qu’on appelle la réhabilitation pénienne permet donc au pénis de reprendre son action érectile. Il est d’ailleurs conseillé de reprendre une activité sexuelle dès la disparition des incontinences et des douleurs. Certes, des ennuis de libido peuvent exister, mais, il faut savoir qu’ils ne peuvent qu’être d’ordre psychologique. Toutefois, si ils devaient persister, il est préférable de consulter un spécialiste. Une hypertrophie de la prostate n’engendre pas un cancer de cette partie. Néanmoins, dès le premier diagnostique, il est préférable de consulter une fois par an afin de prévenir un cancer. Cette attention régulière permettra de traiter à temps la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *