Installer un monte-escalier : mode d’emploi

Les seniors sont fragiles, mais ils ont besoin de se déplacer d’un étage à un autre en toute sécurité. Son installation ne peut être réalisée que par un professionnel et doit être fait en tenant compte des besoins du senior. Il existe plusieurs types de monte-escaliers sur le marché parmi lesquels vous pouvez choisir le modèle à installer. Quel modèle choisir pour installer afin de limiter les risques d’accidents et de chutes dans les escaliers à la maison ?

Les types de monte-escalier qui existent

Tout d’abord, il est important de noter que tous les appareils ne sont pas adaptés à tous les moteurs ou appareils de monte-escaliers. C’est la raison pour laquelle il faut bien choisir celui à installer chez soi.

–          La chaise élévatrice : c’est le type d’appareil qui sied à toutes les maisons. Il permet d’aller d’un étage à l’autre en toute sécurité et il est facile à installer.

–          Le monte-escalier droit : c’est le modèle le plus vulgarisé sur le marché. Il est installé sur un escalier droit ayant un rampant de marches. La montée vers l’étage se fait en ligne droite. Pour l’installer, la largeur de l’escalier doit être d’au moins 65 cm.

–          Le monte-escalier en colimaçon : c’est un type d’appareil qui est installé sur les escaliers en colimaçon. Ces derniers sont fréquents dans les maisons contemporaines de nos jours. Ce monte-escalier est doté de rails cintrés en continu pour suivre la spirale lors de la montée vers l’étage.

–          Le monte-escalier tournant : c’est le type de monte-escalier le plus vendu en France. Dans la plupart des maisons françaises, les escaliers sont orientés et ont de nombreux pans avec des paliers. Grâce à cet appareil, il est facile de monter et de descendre les escaliers en toute sécurité. Cet appareil peut monter les virages sans grandes difficultés.

–          Le monte-escalier debout ou encore la plateforme monte-escalier : il s’agit d’un type d’ascenseur pour escalier. Il est adapté pour les seniors en chaises roulantes. C’est un dispositif solide permettant l’accès aux étages en toute sécurité. Cependant, son installation est compliquée.

–          Le monte-escalier pour extérieur : c’est un modèle conçu pour résister aux rayons UV, à la pluie, au gel et à toutes les intempéries. Il permet au senior d’aller dans son jardin ou sur le balcon, etc.  

Comment choisir le monte-escalier à installer chez soi ?

Le choix d’un monte-escalier tient compte de plusieurs critères. Le premier élément à considérer est la sécurité. C’est la raison pour laquelle, quel que soit le modèle choisi, la ceinture de sécurité sur le siège élévateur et le coupe-circuit sont indispensables. Ensuite, les fonctionnalités de l’appareil sont un véritable indicateur de choix. Les modèles électriques sont les plus prisés parce qu’ils sont dotés d’un système à rails fixés sur les marches permettant la mobilité de l’élévateur.

Comment se fait l’installation d’un monte-escalier ?

L’installation d’un monte-escalier est réalisée par un professionnel. Même si les travaux ont l’air simple, ils sont complexes et nécessitent assez de temps pour que le travail soit bien fait. La première étape de l’installation consiste à demander un devis aux professionnels. Le devis vous informe sur le type de monte-escalier adapté à votre maison, les normes sécuritaires à prendre en compte, la durée des travaux, le coût total de l’installation, etc.

Ensuite, il y a l’étape de fabrication du monte-escalier sur mesure pour votre logement. Dès que la fabrication est terminée, le professionnel arrive chez vous pour les travaux d’installation. Le spécialiste arrive avec tous les équipements nécessaires pour les travaux d’installation. Il commence par poser les rails. C’est une étape de suivre les règles de sécurité de manière stricte. La vérification des rails est réalisée après la pose pour s’assurer qu’il est stable et que son acheminement suit la ligne de l’escalier.

Le fauteuil est posé, ajusté et fixé sur le rail. L’expert se charge de vérifier que le fauteuil est bien installé après l’avoir bien vissé. La vérification des points d’arrêt et des options de vitesse est ensuite faite. L’expert va alors utiliser le monte-escalier lui-même pour apprécier son fonctionnement.

L’installation ne se résume pas à ces travaux précités. Le spécialiste effectue aussi les services de maintenance et de conseil aux seniors. Notez bien que le professionnel choisi doit répondre à certaines obligations. Entre autres, l’appareil doit être équipé d’un interrupteur de verrouillage, le monte-escalier doit être doté d’une fonctionnalité lui permettant de s’arrêter lorsqu’il détecte un dysfonctionnement.

Les aides financières relatives à l’installation d’un monte-escalier

Les monte-escaliers sont onéreux et tout le monde ne peut pas se l’offrir. Fort heureusement, il existe des subventions et aides financières permettant de les acquérir. Parmi eux, on peut citer :

–          les aides des assurances

–          les aides des caisses de retraite,

–          les aides de l’ANAH,

–          la CAF (Caisse d’Allocation Familiale),

–          les aides fiscales

–          les aides d’assistance à la mobilité

Aménager son logement pour un maintien à domicile le plus longtemps possible

Vous avancez en âge et vous refusez catégoriquement de finir vos jours dans une maison de retraite ou dans un centre de santé ? Eh bien, il est possible de rester chez vous. Tout de même, vous devez aménager les pièces afin qu’elles soient plus sécurisées et adaptées à votre nouveau style de vie. Il existe de nombreuses méthodes à utiliser pour s’assurer que le logement est bien aménagé. En outre, certaines aides financières sont possibles lorsque vous vous lancez dans ce processus. Que savoir du maintien à domicile ?

Pourquoi devriez-vous adapter votre domicile pour un maintien à domicile ?

L’aménagement de logement pour maintien à domicile est une forme de rénovation. Il s’agit d’équiper convenablement la maison pour répondre aux nouveaux besoins de la personne âgée. Avec l’âge, la sécurité devient une question importante lorsqu’il s’agit de mobilité. Alors, quelles que soient vos conditions de santé, l’aménagement du logement permettra d’y vivre dans de meilleures conditions. Toutes les informations et conseils relatifs à ces travaux peuvent être trouvés dans un CICAT (centre d’information et de conseil en aides techniques).

L’aménagement d’un logement pour maintien à domicile est un moyen de sécuriser la vie du senior dans sa maison. Elle permet aussi d’équiper toutes les pièces du logement afin d’assurer un confort indéniable. Par exemple, il s’agira d’installer des modules et systèmes d’éclairage adaptés pour éviter les risques de chutes du senior.

Pour la réalisation des travaux, il faut faire un inventaire sur les besoins de la personne âgée et prendre connaissance de son état de santé. En outre, il faut savoir s’il vivra seul dans la maison ou s’il bénéficiera des services d’assistance à domicile.

Quand faire les aménagements ?

Selon les experts, le meilleur moment pour faire les aménagements est le plus tôt possible. Dans votre jeune âge, lorsque vous êtes en pleine forme, vous n’avez pas besoin de faire ces genres de travaux. Cependant, vous savez qu’il viendra un temps où vous allez vous déplacer lentement et que vous devriez faire attention à vos mouvements, faits et gestes.

Pour cela, préparez votre vieillesse et engagez les travaux sur le long terme. Cela vous permettra de faire moins de dépenses en un seul coup. Anticiper l’aménagement pour maintien à domicile permet de réaliser soi-même les travaux avec l’aide de ses proches si nécessaire.

Comment réaliser les aménagements pour le maintien à domicile ?

Les travaux d’aménagement n’ont pas à être complexes. En fonction des besoins de la personne âgée et de sa condition physique, plusieurs types de travaux peuvent être envisagés. Quelques travaux simples peuvent être effectués. Pensez premièrement à adapter l’éclairage du logement aux besoins du senior. Cela veut dire, ajouter plus de lampes, mettre des interrupteurs dans le couloir, opter pour un système d’éclairage automatique s’il le faut. En plus, éliminez les tapis et moquettes.

Préférez les revêtements antidérapants, favorisant la mobilité du senior dans le logement. Rangez ou fixez les fils et câbles électriques dans la maison afin d’éviter tout risque d’électrocution. La fonction des pièces peut aussi changer. Cela veut dire que votre bureau du rez-de-chaussée peut se transformer en chambre par exemple. Cela permet d’éviter de monter les escaliers et de trébucher.

Les grands travaux sont aussi possibles. Seulement, il faut les faire par priorité. Certains experts vous recommandent de commencer par la salle de bain. Par exemple, supprimez la baignoire et faites installer une douche à l’italienne, un fauteuil et une rampe. Pensez aussi à optimiser l’espace et à supprimer tous les obstacles qui pourraient faire chuter le senior en perte d’autonomie.

Ensuite, l’habitat doit être plus fonctionnel en évitant les rangements en hauteur. La modernisation et la motorisation des équipements du logement sont des points importants sur lesquels il faut mettre de l’emphase.

Existe-t-il des aides financières pour l’aménagement de son logement pour le maintien à domicile ?

Les propriétaires seniors souhaitant rester chez eux en réalisant des travaux d’aménagement peuvent bénéficier de certaines aides. Les locataires seniors ont aussi droit à ces aides. De nombreuses organisations proposent des aides financières aux seniors qui sont dans ce cas. Les conditions et montants octroyés dépendent d’une organisation à une autre.

Il y a les aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat). Pour en bénéficier consultez le référent de l’ANAH de votre territoire qui vous parlera de toutes les conditions nécessaires pour être éligible à cette aide.

Certaines collectivités territoriales proposent des aides financières, des subventions et des prêts. Adressez-vous à un point de rénovation service afin d’obtenir toutes les informations dans ce cas. Contactez une ADIL ou consultez sur le site de l’ANIL.

Il existe aussi les aides de l’APA et de la PCH qui sont respectivement APA (allocation personnalisée d’autonomie) et PCH (prestation de compensation du handicap). Il y a aussi l’aide d’Action Logement, les aides fiscales et les aides des caisses de retraites.

Services séniors à Bordeaux

À Bordeaux les séniors peuvent bénéficier d’un hébergement et d’un accompagnement dans leurs vieux jours dans plusieurs structures d’accueil. Les centres DOMITYS, les Templitudes, DANAE, Emera ou SENIORIALES proposent des prestations d’hébergement et de soins aux séniors.

Quels sont les services pour séniors à Bordeaux : le centre DOMITYS ?

DOMITYS Le Millésime est situé dans le quartier Bacalan, à Bordeaux. Il offre aux séniors de prestigieux services dans un cadre idyllique. L’établissement comporte un espace beauté dans lequel les séniors ont à leur disposition un coiffeur et une esthéticienne. La salle de sport, l’aire de pétanque, mais aussi la piscine, permettent aux séniors de conserver la pleine forme.

Le centre a prévu des espaces de loisirs. Les pensionnaires peuvent se divertir au bar ou à la salle dédiée aux activités manuelles et créatives. Une salle télé et une bibliothèque bien fournies y ont été également aménagées. Les repas sont servis aux résidents dans un charmant restaurant matin et soir.

Les séniors sont logés dans 143 chambres bien équipées réparties sur cinq étages. Chacune des chambres est équipée entre autres d’un téléphone, d’un accès à internet, d’une cuisine et d’une douche. De même, chaque chambre est pourvue d’une terrasse ou d’un balcon.

Le personnel se met à l’entière disposition des séniors en vue de rendre leur séjour inoubliable.

Services pour séniors à Bordeaux : le centre les Templitudes 

Le Centre les Templitudes est un véritable havre de paix situé en plein cœur de Bordeaux. La résidence dispose d’un jardin autour duquel sont disposés les quatre bâtiments qui composent ce centre. Ces quatre bâtiments disposent de 59 logements.

Les logements possèdent chacun un balcon ou une terrasse. Les pensionnaires bénéficient d’un accès illimité à internet, d’une salle multimédia et d’une bibliothèque. Un salon a été aménagé pour diverses activités d’intérieur. De même, ce centre abrite un salon de thé et un restaurant qui offre aux séniors des mets de qualité tous les jours.

En plus des nombreuses activités qui se déroulent dans cet établissement, il est parfois organisé des sorties de groupe. Lors de ces excursions, les animaux de compagnie sont acceptés. Par ailleurs, un gardien est présent dans la résidence 24 h/24 pour assurer la sécurité.

En dehors des services précités, le centre Les Templitudes offre un service agréé d’aide à domicile. 

Services pour séniors à Bordeaux : le centre DANAE Mérignac 

Le centre DANAE est l’une des références en France en matière de soins pour les séniors. Il est situé dans la ville de Bordeaux et sa notoriété est liée à la multiplicité des services qu’il offre. DANAE est une sorte de village de retraite pour les séniors où de nombreuses activités sont proposées pour l’épanouissement des résidents. Ce centre dispose d’une bibliothèque pour les seniors passionnés de lecture. Les cuisines sont bien équipées et les douches possèdent des salles d’eau à l’Italienne. Certains logements possèdent un balcon et une terrasse. 

Les services fournis aux séniors sont déployés par un personnel de grande compétence. Les médecins, infirmiers, kinésithérapeutes sont à pied d’œuvre pour être aux petits soins des pensionnaires du centre. 

Services pour séniors à Bordeaux : le centre Emera douceur de France 

À Bordeaux, en dehors du centre DANAE sis à Mérignac, celui d’Emera douceur ouvre également ses portes pour l’hébergement et les soins aux séniors. Au centre Emera, le confort des seniors occupe une place prépondérante. Les appartements mis en location sont très bien équipés et permettent ainsi aux seniors de se sentir bien. Par ailleurs, le centre est scindé en deux grandes parties. La première partie héberge les séniors autonomes. Quant à la seconde, elle regroupe ceux qui nécessitent un suivi journalier. De nombreuses activités sont prévues pour égayer le quotidien des sexagénaires résidents. Des jeux et divertissements sont organisés régulièrement en vue de stimuler les capacités sensorielles, mémorielles et physiques des séniors. Leur séjour à Emera leur permet de lutter contre l’isolement et de nouer de nouvelles amitiés.

Services pour séniors à Bordeaux : les centres SENIORIALES 

La ville de Bordeaux en France est l’une des mieux pourvues en résidences pour séniors. On y dénombre plusieurs centres spécialisés dans l’administration de soins aux personnes du troisième âge. C’est l’exemple des centres SENIORIALES dont l’utilité n’est plus à prouver. Ces établissements proposent plusieurs types d’activités de loisirs pour l’épanouissement personnel des résidents. Ces activités concernent la lecture, les cours de musique et divers jeux. Elles permettent aux séniors de s’occuper tout en se faisant de nouveaux amis et entretenant ainsi leur vie sociale. Ces activités permettent aux résidents seniors de reprendre quelques coups de jeunesse. Les SENIORIALES mettent un accent particulier sur le confort des pensionnaires. Le séjour des séniors dans les centres SENIORIALES se déroule dans un cadre confortable et paisible. Aux centres SENIORIALES de Bordeaux, les seniors sont à l’abri de l’isolement et de la solitude. Le personnel qualifié sur place y veille et ne ménage aucun effort pour que les résidents ne ressentent pas le dépaysement.

Retouche photo : mode d’emploi pour les retraités

Prendre des vues pour un proche ou un parent sénior est une bonne idée de souvenir à garder de lui quand il ne sera plus avec vous. La prise de vue d’un sénior cependant ne peut se faire comme pour une jeune personne ou un enfant. Avant de photographier un sénior, vous devez veiller au décor, à l’environnement et à votre habillement. Une fois les vues effectuées vous devez les parfaire et les retoucher. Vous aurez besoin de logiciels de retouche de photos en ce moment. Certains sont libres et gratuits. D’autres sont payants et offrent des fonctionnalités plus avancées notamment au niveau des filtres.

Retouche photo : sur quels aspects faut-il insister ?

Lors de la retouche d’une photo pour sénior, ayez à l’esprit qu’elle sera conservée pendant de nombreuses années. A cet effet, veillez à la saturation de la photo puisqu’elle doit permettre de ressortir l’éclat des couleurs. Cependant prenez garde à ne pas tomber dans l’excès de saturation. La sursaturation compromettrait le résultat final.

Vous avez l’embarras du choix de style à définir pour la photo alors choisissez l’ambiance vintage. Celle-ci convient le mieux pour les photos de séniors.

En dehors du style, la netteté de l’image est un élément important à ne pas négliger. Agir sur la netteté permettra de mettre en relief certaines parties et aspects de votre photo. La netteté permet aussi d’améliorer le rendu des yeux et celui des rides chez les séniors. En fin de compte, Vous obtiendrez un résultat assez flatteur.

Par ailleurs, réduisez autant que faire se peut les petites imperfections notamment au niveau des boutons, des tâches et des cernes. 

De même si la photo est faite dans un environnement assez encombré, vous pouvez dissimuler l’arrière-plan en y mettant du flou. 

Comment prendre la photo portrait d’un senior ? 

Pour obtenir un super portrait d’une personne âgée, prenez garde sur quelques détails assez importants.

Le premier point est d’estimer le dosage idoine de maquillage. Les personnes âgées ont habituellement une certaine lueur dans le regard. Le bon dosage de maquillage fera dissiper ses lueurs de leur faciès et redonnera de l’éclat à la photo. L’estimation du degré de maquillage est une question de juste milieu, ni trop ni peu.

Quant à l’expression du visage, elle doit être la plus naturelle possible. Il ne sert à rien de forcer un sourire. La photo doit laisser transparaître la personnalité du sénior. Si vous pensez qu’un sourire sublimerait votre photo, arrachez-le-lui en détendant l’atmosphère ou en lui faisant une blague. L’expression la plus naturelle du faciès est souvent la meilleure.

Du point de vue des accessoires, toutes les pistes sont à explorer. Ne vous limitez pas à la posture des fleurs entre les mains. Choisissez d’autres objets à part les fleurs comme une médaille de sport, une distinction particulière, un instrument de travail, etc. Ne vous fixez surtout pas de limites.

La réussite d’un portrait dépend également de l’habillement de votre sénior. Une belle tenue ne fera que sublimer davantage le portrait photo.

Prise de vue chez les séniors : quel environnement choisir ?

Pour faire des vues à un sénior, vous devez prendre en considération plusieurs éléments. Privilégiez des emplacements simples, naturels et architecturaux. Vous pouvez demander à votre sénior de vous citer quelques places qu’il trouve jolies puisque chacun a ses préférences. Par ailleurs, si vous devez choisir vous-même, optez pour des lieux comme :

  • les parcs,
  • les champs ouverts ,
  • les anciens bâtiments ,
  • les escaliers. 

Quels sont les logiciels de retouche pour photos ? 

De nombreux logiciels peuvent servir au traitement des vues des séniors. Chacun d’eux dispose de ses avantages et propose un certain nombre d’options. 

Gimp 

Le logiciel Gimp fait partie des plus utilisés pour faire des retouches de photos. Il est un logiciel open source. Autrement dit, vous n’avez pas besoin d’une licence avant de l’utiliser.. En dehors du fait d’être libre, ce logiciel est multifonction. En plus des retouches, vous pouvez aussi réaliser des créations graphiques avec ce dernier. Mieux encore, Gimp vous permet de superposer vos modifications pour obtenir d’excellents résultats. 

PhotoFiltre 

PhotoFiltre est un logiciel de retouche très pratique. À la différence de Gimp, il est disponible uniquement que pour les Windows. Mais cela ne réduit en rien ses capacités. Il permet d’effectuer de nombreux réglages sur plusieurs aspects d’une photographie. Vous pouvez régler avec PhotoFiltre, des paramètres comme :

  • le contraste, 
  • la saturation des couleurs ,
  • la balance des couleurs ,
  • la luminosité. 

Photo filtre dispose d’une impressionnante palette de filtres. Ceux-ci peuvent servir à sublimer les vues que vous aviez préalablement prises. 

Adobe Photoshop 

Très connu des amateurs de la photographie, Adobe Photoshop est un logiciel très puissant. Il propose de nombreuses options pour les retouches de photos. Avec ce logiciel, vous pouvez par exemple choisir des décors pour agrémenter et sublimer les photos de séniors.

La sépulture : cadre légal, choix possibles et coûts

Un cadavre ne se garde pas chez soi, il est soit inhumé ou réduit en cendre. Lorsque les cendres ne sont pas dispersées dans un endroit approprié, elles sont conservées dans une urne à un endroit approprié. Pour permettre aux proches du défunt de se recueillir, le cercueil ou l’urne sont conservés dans la sépulture. Il s’agit d’un endroit très important puisqu’il représente la dernière demeure et le lieu du repos éternel de l’âme du défunt.

Les obsèques et les funérailles sont des choses auxquelles on a tendance à penser quand on est une personne d’âge avancé. On vous donne toutes les informations sur le coût, le cadre légal et les choix possibles de la sépulture.

La sépulture : que faut-il faut savoir ?

La sépulture est un endroit qui recueille les restes d’être humain, qu’il s’agisse de la dépouille inhumée ou des cendres à la suite d’une crémation. En effet, il s’agit d’un lieu extrêmement symbolique qui sert non seulement d’abri et de lieu de retraites aux défunts, mais aussi de lieu de recueillement aux proches. Son emplacement est appelé concession et se trouve dans un cimetière.

On distingue deux statuts d’emplacement de sépulture au sein d’un cimetière : l’emplacement gratuit et la concession payante à durée déterminée. Que ça soit une urne ou un cercueil, les défunts peuvent bénéficier d’un emplacement gratuit de 5 ans maximum (l’urne dans le jardin des urnes et le cercueil, dans le terrain commun). Pour de nombreuses raisons, beaucoup préfèrent opter pour la location dès le départ. Sauf au cas où les cendres doivent être dispersées dans la nature ou dans la mer, la sépulture est obligatoire. 

Quelles sont les différentes formes de sépultures ?

Il existe plusieurs formes de sépulture et elles dépendent du type de funérailles. On distingue la sépulture en pleine terre, en tombe bâtie, en tombe semi-bâtie en hors-sol et la dispersion des centres.

En pleine terre, on retrouve la tombe funéraire, le terrain commun, le monument mixte et la tombe cinéraire. Dans cette forme de sépulture, seul le tombeau funéraire est valable pour l’urne funéraire. En tombe bâtie, on retrouve le caveau et la cavurne.   Une sépulture en semi-bâti est comme une urne dans une mini tombe et un cercueil fausse cave. La sépulture peut également être hors sol comme un cercueil enfeu et une urne dans le columbarium.

Après la crémation, les cendres peuvent être dispersées dans un lieu public ou dans un jardin du souvenir qui se trouve dans le cimetière, dans la mer ou en pleine nature. Disperser les cendres dans un lieu privé n’est en aucun cas autorisé. 

Quelles sont les législations qui encadrent la sépulture ?

La loi traite les défunts ainsi que leurs cadavres avec respect et dignité. C’est pour cette raison même qu’elle offre un emplacement de sépulture gratuit à tous, même si c’est pour une durée déterminée. Elle respecte également la volonté des défunts si elle a été écrite et officialisée avant son décès. 

Deux modes de sépultures sont reconnus par la loi : l’urne et le cercueil. Lorsqu’il s’agit d’une urne, il existe plusieurs possibilités. Soit, le défunt est enterré dans une tombe en pleine terre, dans une cavurne, un caveau en tombe bâtie, ou dans un columbarium. Soit, les cendres de la dépouille sont dispersées dans un jardin de souvenir (lieu public), en mer ou en pleine nature. Cependant lorsqu’il s’agit d’un cercueil, le défunt ne peut être qu’enterré en pleine terre ou dans un caveau, en tombe bâtie pour des raisons sanitaires.

 Les durées de la sépulture

Les durées de la sépulture varient en fonction du statut d’emplacement de la sépulture et d’une commune à une autre.   Pour un statut gratuit, l’urne et le cercueil peuvent bénéficier d’une sépulture valide pour une durée de 5 ans. Quand il s’agit d’un statut payant, il faudrait louer un emplacement de sépulture pour une durée déterminée de 5 ans, 10 ans, 15 ans, 20 ans, 30 ans ou indéterminée. La dispersion des cendres est gratuite. Après les 5 ans d’emplacement gratuit, les familles des défunts peuvent opter pour la location d’une concession ou pour la crémation des restes de la dépouille.

Quels sont les coûts de la sépulture ?

Les coûts de la sépulture ne sont pas fixes ou standards. Ils varient en fonction du type de funérailles, du type de sépulture et des volontés du défunt ou de sa famille. En dépit de tout, il existe des prestations obligatoires qu’il faut se payer. Il s’agit du cercueil dont le coût varie entre 225 € et 900 €, le transport du corps dans le corbillard, les démarches administratives, les taxes d’inhumation ou de redevance allant de 100 à 500 € ainsi que les scellées.   Les prestations facultatives sont : la pierre tombale, la plaque d’information, les fleurs, les faire-part, etc.

Pour une inhumation avec toutes prestations facultatives, la sépulture peut coûter en moyenne 4000 € en fonction de la durée de location de la sépulture. Pour une crémation, le coût peut varier entre 3609 €.

Comment choisir un cercueil, quels sont les coûts ?

Le cercueil est un élément important, quel que soit le mode funéraire choisi. Si le défunt lui-même n’avait pas fait son choix de son vivant, il revient à sa famille ou la personne chargée de ces obsèques de le faire. Il faudra ainsi bien la choisir en fonction des goûts du défunt ou de ses proches puisqu’il s’agit là de la dernière image qu’il renvoie. Ce choix n’est pas toujours facile à faire puisque la douleur d’avoir perdu un être cher persiste. Découvrez les critères de choix et les coûts d’un cercueil.      . 

Pourquoi choisir un cercueil ?

Le cercueil est une obligation légale. Qu’il s’agisse de la crémation ou de l’inhumation, la législation française exige que la dépouille soit installée dans un cercueil. Cette décision est prise pour des raisons de santé, d’environnement, d’hygiène publique et pour aussi faciliter le transport à sa dernière demeure du défunt. En fonction des conditions de décès du défunt, des dispositifs doivent être pris. 

Les réglementations légales qui encadrent le cercueil

Le cercueil choisi doit présenter certaines caractéristiques définies par l’arrêté du 20 décembre 2018, l’article R. 2213-25 du code général des collectivités territoriales et le décret numéro 2018 – 966. Si le rite funéraire choisi est la crémation, la dépouille doit être installée dans un cercueil. De 18 mm d’épaisseur, biodégradable et combustible en 90 minutes au plus. De même, pour l’inhumation, le cercueil doit avoir une épaisseur de 22 mm et disposer d’une cuvette étanche, biodégradable, résistante et des dispositions doivent également être prises si le défunt était atteint d’une maladie contagieuse qui lui a pris la vie. Il doit être hermétique dans ce cas. Ceci est valable si le corps a duré plus de 6 jours après le décès ou si le préfet l’exige.

Les critères à considérer dans le choix d’un cercueil

Le choix du cercueil doit être fait selon certains critères bien précis : le type de funérailles (Inhumation ou crémation) ainsi que quelques aspects du cercueil (forme, matériaux, accessoires et ornements).

Les différentes formes de cercueil

On distingue 4 formes de cercueil : le tombeau, le parisien, le Lyonnais et l’américain. Le tombeau est la forme de cercueil la plus célèbre en France. Elle a une forme de losange, compte six côtés avec un couvercle rehaussé.

La forme parisienne est un losange classique de 6 cotées avec un couvercle plat. Cette catégorie comporte d’ailleurs les cercueils les moins coûteux.

 Le Lyonnais est encore appelé cercueil trapézoïdal ou lorrain. C’est une forme rectangulaire légèrement évasée du côté de la tête avec un couvercle légèrement surélevé. Il est très rarement utilisé en France.

 L’Américain ou le coffre est presque inutilisé en France à cause de sa structure. La législation française exige que le cercueil soit fermé tout au long des obsèques, ce qui ne peut être le cas pour une telle forme. En réalité, il possède une forme rectangulaire au couvercle bombé et fixé à une des longueurs. On pourrait donc voir une partie du corps du défunt, ce qui n’est pas toléré en France.

Les matériaux de fabrication

Quatre matériaux sont utilisés pour la conception du cercueil : le bois massif, le carton, les panneaux de particules ou de fibres.

Le bois est le matériau le plus répandu pour la fabrication du cercueil. Les modèles les plus résistants sont faits à partir de chêne et d’orme, moyennement résistant en hêtre et les moins résistants en peuplier ou en pin.

Le carton, très économique, est souvent utilisé pour la crémation. Elle est rarement utilisée en raison de sa qualité et de sa valeur très petite. Personne n’a envie de mettre un proche décédé dans une boîte en carton.

Les panneaux de particules ou les matières agglomérées sont une matière très légère. Elle est idéale pour une crémation.

Les panneaux de fibre sont obtenus à la suite d’une pression thermique exercée sur les fibres lignocellulosiques.

Les accessoires et ornements

Les accessoires et les ornements sont faits pour personnaliser le cercueil. Il s’agit des capitons, des emblèmes religieux, des poignées, des plaques informatives. Les poignées peuvent être fabriquées suivant différents modèles et doivent être au nombre de 4. Les emblèmes religieux, eux, dépendent de la religion du défunt. Les capitons font référence aux tissus qui ornent l’intérieur du cercueil. Les couleurs et les motifs sont nombreux.

Le type de funérailles

Le type de funérailles est la première chose à prendre en compte lors du choix du cercueil. Pour une inhumation, un cercueil en bois équipé de poignées en métal est judicieux. Privilégiez le chêne, l’acacia et l’orme pour l’essence. Ceux-ci résistent plus face à l’humidité. Il est cependant inutile de prendre un cercueil résistant pour une crémation puisqu’il sera incinéré et réduit en cendre de toute façon. Il est préférable d’opter pour un cercueil en matière agglomérée, en pin ou même en carton.

Le coût du cercueil

Le prix du cercueil dépend de la forme, du matériau de conception, des accessoires et des ornements. Les cercueils destinés à l’inhumation peuvent coûter entre 1500 € et 3000 €. Ce prix peut toutefois dépasser et atteindre plus de 8000 € en fonction des personnalisations. Ceux destinés à la crémation coûtent généralement entre 200 € et 1000 €.

Vous savez tout maintenant !