Maladie d’Alzheimer : mode d’emploi pour les proches et la famille

Vivre avec une personne atteinte de l’Alzheimer n’est pas facile. Le quotidien des membres de la famille change. La personne malade peut devenir un poids pour ses proches. Tout de même, la prise en charge médicale n’est pas le seul moyen permettant de guérir de cette maladie qui atteint principalement les personnes âgées. Selon de nombreuses études, la famille a un rôle important à jouer dans le rétablissement du patient. Que savoir sur la maladie d’Alzheimer et le rôle de la famille dans le processus de prise en charge ?

Ce qu’il faut savoir sur la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro dégénérative qui est caractérisée par une perte progressive de la mémoire et des facultés intellectuelles. Elle a des effets négatifs sur la vie de tous les jours du patient. C’est une maladie dont les symptômes évoluent et sont variables d’une personne à une autre.

Les troubles cognitifs et de la mémoire sont les symptômes les plus fréquents. Pour établir le diagnostic, certains éléments doivent être pris en compte. Entre autres, il peut y avoir des troubles du langage (aphasie), la perte de la reconnaissance des objets et des personnes (agnosie). En plus, il peut y avoir des difficultés à effectuer certains gestes (apraxie) ou encore la perte des fonctions exécutives.

La maladie a été découverte en 1906 par le scientifique Aloïs Alzheimer qui lui donna son nom. En effet, la maladie se manifeste par la perte de mémoire. Les neurones situés dans la zone de l’hippocampe sont atteints par le phénomène de dégénérescence. Ensuite, la maladie touche d’autres zones du cerveau, ce qui complique la maladie et ses effets dans la vie du patient.

Les personnes qui souffrent de cette maladie sont beaucoup affectées parce qu’elles deviennent dépendantes. Au début de la maladie, elles peuvent se rappeler de certaines choses, mais lorsque la maladie évolue, les pertes de mémoire sont plus chroniques. Une personne atteinte de cette maladie peut vivre entre 8 et 12 ans. Cependant, elle peut devenir un poids pour ses proches et pour les membres de sa famille.

La famille, un support inconditionnel pour la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer

Le premier niveau de soutien à la personne malade est d’accepter la maladie en tant que membres de la famille. Le plus souvent, bon nombre de proches refusent d’accepter la maladie, ce qui influence leurs comportements envers la personne malade. Il faut dont l’accepter, même lorsque c’est difficile.

Ensuite, la famille doit être solidaire et savoir que ce ne seront pas des moments faciles avec le malade, mais rien n’est assez compliqué lorsqu’il y a l’amour et la solidarité. Une personne atteinte de l’Alzheimer devient dépendante et perd toute son autonomie. En d’autres termes, c’est un proche que vous verrez s’éteindre devant vos yeux. Alors, vous devez être présents en tant que membres de famille.

Dans cette phase de la vie, vous devez montrer à votre proche que vous êtes là pour lui, peu importe la difficulté de la situation. Les personnes malades d’Alzheimer ont des troubles de mémoire, d’humeur et de personnalité. Elles se sentent perdues, elles sont tristes et parfois se sentent seules. Vous leur devez de l’attention et de l’amour. Même si des fois votre proche ne vous reconnaît pas, il est toujours important d’être présent dans sa vie durant cette période.

La famille a donc le devoir de réunir une équipe compétente qui s’occupera de son proche. Le patient ne doit pas rester seul durant cette période de la maladie. Les membres de la famille doivent avoir des tours pour rester avec le patient. Tout de même, il est possible de se faire aider par les professionnels de la santé en contactant les services compétents comme : la PCH, la PDPH, etc.

En outre, il est important de savoir que les aidants en charge de s’occuper d’une personne atteinte d’Alzheimer doivent assurer sa sécurité. En d’autres personnes votre proche peut des fois s’enfuir de la maison, avoir des épisodes qu’il sera difficile de contrôler. Mais avec l’aide des professionnels, vous serez en mesure de le prendre en charge parfaitement.

Un autre point important est que vous devez apprendre à communiquer avec une personne atteinte d’Alzheimer. Pour cela, les aidants peuvent vous accompagner dans ce processus un tant soit peu difficile. Votre capacité à communiquer avec un proche atteint d’Alzheimer lui permettra de savoir que vous êtes là pour lui, même de manière subconsciente.

Avec l’accompagnement des aidants vous pouvez apprendre à communiquer, à transmettre des messages à votre proche et lui éviter l’isolement. Notez bien que l’isolement peut multiplier les effets négatifs de la maladie et accélérer la mort de votre proche.

C’est la raison pour laquelle vous devez vous entourer des professionnels qui vont vous aider à passer par cette étape difficile et à trouver le bon moyen pour être présent dans la vie de votre proche atteint de la maladie.   

Laisser un commentaire