Organiser ses obsèques, mode d’emploi

Prévoir ses obsèques de son vivant n’est plus un tabou, et c’est heureux à différents égards. Notamment, cela évite des tracas supplémentaires aux proches, qui doivent déjà composer avec la douleur d’avoir perdu un être cher.

De plus, c’est la garantie que nos « dernières volontés » soient véritablement exaucées.

Pour l’organisation de ses propres obsèques, il existe ce qu’on appelle le règlement de prestations d’obsèques à l’avance.

Ce dernier donne la possibilité d’anticiper le paiement et de prévoir le déroulement des obsèques du début à la fin.

Ce contrat commence avant tout par l’élaboration d’un devis comprenant l’ensemble des obsèques. Toutes les étapes et les modalités sont définies à l’avance grâce à ce règlement de prestations d’obsèques.

La personne qui sollicite ce dernier décidera donc du modèle de son cercueil, du type de cérémonie (religieuse ou non) et d’une crémation ou d’une inhumation.

Elle pourra également décider de choses plus secondaires comme, par exemple, accepte-t-elle des fleurs ou non. Avec le règlement de prestations d’obsèques à l’avance, il y a pour la personne la garantie que ses souhaits seront respectés car ce contrat a valeur de disposition testamentaire.

A savoir que l’entreprise funéraire auprès de laquelle le contrat est souscrit n’a pas le droit de demander un paiement supplémentaire ou un complément de prix après le décès.Pour organiser ses obsèques, il existe également le contrat en capital.

Ce dernier a avant tout comme objectif d’éviter aux proches de régler le montant des obsèques.

Ce contrat permet à la personne de bloquer une somme d’argent (en un versement unique ou en plusieurs versements étalés sur un certain nombre de mois ou d’années).

La somme ainsi bloquée est destinée au financement des obsèques.

Au moment où la personne décède, la somme qu’elle a ainsi mise de côté est versée au bénéficiaire qu’elle aura désigné au préalable. Le montant de ce capital s’élève en moyenne entre 3600 et 3800 euros.

L’organisation des obsèques sera ensuite faite selon les souhaits du bénéficiaire.

En effet, le contrat en capital ne prend pas en compte les prestations des obsèques.

Néanmoins, une personne souscrivant au contrat en capital dispose de moyens pour quand même faire connaître ses volontés et veiller à ce qu’elles soient respectées.

La première chose à faire est d’en parler avec ses proches. Leur dire si on préfère être incinéré ou inhumé, si l’on veut une cérémonie religieuse ou civile, etc.

Ensuite, il ne faut pas hésiter à en laisser une trace écrite, en faire un double et donner les deux exemplaires à deux personnes de confiance.

On peut également garder un exemplaire pour soi et, par exemple, le glisser dans le livret de famille (document dont la famille aura forcément besoin).

A savoir qu’une loi impose que les souhaits du défunt soient réalisés, même si les proches sont en désaccord.

On pense souvent, dans ce cas précis, que le mieux est de déposer un exemplaire chez le notaire, mais c’est faux. En effet, dans un cabinet notarial, le dit papier ne sera ouvert qu’une fois les obsèques passées.

Laisser un commentaire