Trouver une aide ménagère pour les retraités, mode d’emploi

Avec les progrès de la médecine, la durée de vie s’est allongée et les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses à vouloir vieillir chez elles. Cependant, avec l’âge, une perte d’autonomie plus ou moins importante peut survenir et des solutions doivent donc être trouvées pour que la personne âgée puisse finir ses jours chez elle.

La plus prisée est l’aide à domicile. Ainsi, une auxiliaire de vie aidera la personne âgée dans les tâches qu’elle ne pourra plus accomplir. A ce titre, deux solutions s’offrent à elle :- embaucher une auxiliaire de vie en la cherchant elle-même et en la rémunérant en chèques emplois services universels (CESU)- faire appel à un organisme spécialisé.

L’embauche directe d’une auxiliaire de vie :L’intérêt de ce choix est que la personne âgée peut choisir elle-même la personne qui lui convient et pourra déduire de ses impôts 50 % du coût de cette aide. Cependant, la personne âgée devra faire elle-même toutes les démarches administratives relatives à l’embauche de l’auxiliaire de vie, établir un contrat de travail et respecter les conditions de travail afférentes à la convention collective.

De même, elle devra remplacer l’auxiliaire de vie lors de ses absences, de ses congés légaux et de ses arrêtes de travail. L’embauche par un organisme spécialisé : L’avantage de faire appel à un prestataire de services est double : le prestataire garantit la mise à disposition d’une aide à domicile et son remplacement en cas d’absence et s’occupe de toute la partie administrative du dossier.

Cependant, les besoins doivent être clairement définis pour établir un contrat de travail précis. Pour cela, une équipe de professionnels se rend au domicile de la personne âgée et rédige un plan d’aide, qui indique le niveau de perte d’autonomie, les aides proposées, le montant alloué pour ces aides et la participation financière laissée, éventuellement, à la personne âgée.

Par ailleurs, les prestations facturées sont partiellement prises en charge par l’A.P.A. (Allocation personnalisée d’autonomie). Cette allocation est versée à toute personne âgée de 60 ans et plus, en perte d’autonomie, mais elle varie selon les conditions de ressources. Elle permet de faire face aux dépenses inhérentes à la perte d’autonomie et nécessaires pour le maintien à domicile. Elle est versée par le conseil départemental, auprès de qui il faut en faire la demande.

Elle servira, notamment, à rémunérer l’auxiliaire de vie, à faire face aux dépenses de matériel nécessaire, tel que la téléassistance, aux dépenses de fourniture pour l’hygiène, au portage des repas, aux travaux d’aménagement du logement et aux dépenses de transport. L’allocation personnalisée d’autonomie peut être versée directement au bénéficiaire ou au prestataire de services.

Comment demander l’A.P.A. :La demande doit être faite auprès du président du conseil départemental et doit comporter les documents demandés, à savoir, au choix, la photocopie du livret de famille, de la carte d’identité, du passeport ou d’un extrait d’acte de naissance, la photocopie du dernier avis d’imposition et, le cas échéant, du dernier avis de la taxe foncière sur toutes les propriétés bâties et non bâties et le relevé annuel des assurances-vie, un relevé d’identité bancaire (RIB) et, parfois, un certificat médical.

Le choix du prestataire de service, par rapport à l’embauche directe d’une auxiliaire de vie prend plus de temps, mais offre des garanties incomparables.

Laisser un commentaire