Un cadavre ne se garde pas chez soi, il est soit inhumé ou réduit en cendre. Lorsque les cendres ne sont pas dispersées dans un endroit approprié, elles sont conservées dans une urne à un endroit approprié. Pour permettre aux proches du défunt de se recueillir, le cercueil ou l’urne sont conservés dans la sépulture. Il s’agit d’un endroit très important puisqu’il représente la dernière demeure et le lieu du repos éternel de l’âme du défunt.

Les obsèques et les funérailles sont des choses auxquelles on a tendance à penser quand on est une personne d’âge avancé. On vous donne toutes les informations sur le coût, le cadre légal et les choix possibles de la sépulture.

La sépulture : que faut-il faut savoir ?

La sépulture est un endroit qui recueille les restes d’être humain, qu’il s’agisse de la dépouille inhumée ou des cendres à la suite d’une crémation. En effet, il s’agit d’un lieu extrêmement symbolique qui sert non seulement d’abri et de lieu de retraites aux défunts, mais aussi de lieu de recueillement aux proches. Son emplacement est appelé concession et se trouve dans un cimetière.

On distingue deux statuts d’emplacement de sépulture au sein d’un cimetière : l’emplacement gratuit et la concession payante à durée déterminée. Que ça soit une urne ou un cercueil, les défunts peuvent bénéficier d’un emplacement gratuit de 5 ans maximum (l’urne dans le jardin des urnes et le cercueil, dans le terrain commun). Pour de nombreuses raisons, beaucoup préfèrent opter pour la location dès le départ. Sauf au cas où les cendres doivent être dispersées dans la nature ou dans la mer, la sépulture est obligatoire. 

Quelles sont les différentes formes de sépultures ?

Il existe plusieurs formes de sépulture et elles dépendent du type de funérailles. On distingue la sépulture en pleine terre, en tombe bâtie, en tombe semi-bâtie en hors-sol et la dispersion des centres.

En pleine terre, on retrouve la tombe funéraire, le terrain commun, le monument mixte et la tombe cinéraire. Dans cette forme de sépulture, seul le tombeau funéraire est valable pour l’urne funéraire. En tombe bâtie, on retrouve le caveau et la cavurne.   Une sépulture en semi-bâti est comme une urne dans une mini tombe et un cercueil fausse cave. La sépulture peut également être hors sol comme un cercueil enfeu et une urne dans le columbarium.

Voir aussi  La retraite et l'apprentissage en ligne : découvrez de nouvelles compétences depuis chez vous

Après la crémation, les cendres peuvent être dispersées dans un lieu public ou dans un jardin du souvenir qui se trouve dans le cimetière, dans la mer ou en pleine nature. Disperser les cendres dans un lieu privé n’est en aucun cas autorisé. 

Quelles sont les législations qui encadrent la sépulture ?

La loi traite les défunts ainsi que leurs cadavres avec respect et dignité. C’est pour cette raison même qu’elle offre un emplacement de sépulture gratuit à tous, même si c’est pour une durée déterminée. Elle respecte également la volonté des défunts si elle a été écrite et officialisée avant son décès. 

Deux modes de sépultures sont reconnus par la loi : l’urne et le cercueil. Lorsqu’il s’agit d’une urne, il existe plusieurs possibilités. Soit, le défunt est enterré dans une tombe en pleine terre, dans une cavurne, un caveau en tombe bâtie, ou dans un columbarium. Soit, les cendres de la dépouille sont dispersées dans un jardin de souvenir (lieu public), en mer ou en pleine nature. Cependant lorsqu’il s’agit d’un cercueil, le défunt ne peut être qu’enterré en pleine terre ou dans un caveau, en tombe bâtie pour des raisons sanitaires.

 Les durées de la sépulture

Les durées de la sépulture varient en fonction du statut d’emplacement de la sépulture et d’une commune à une autre.   Pour un statut gratuit, l’urne et le cercueil peuvent bénéficier d’une sépulture valide pour une durée de 5 ans. Quand il s’agit d’un statut payant, il faudrait louer un emplacement de sépulture pour une durée déterminée de 5 ans, 10 ans, 15 ans, 20 ans, 30 ans ou indéterminée. La dispersion des cendres est gratuite. Après les 5 ans d’emplacement gratuit, les familles des défunts peuvent opter pour la location d’une concession ou pour la crémation des restes de la dépouille.

Voir aussi  Bien choisir sa maison de retraite

Quels sont les coûts de la sépulture ?

Les coûts de la sépulture ne sont pas fixes ou standards. Ils varient en fonction du type de funérailles, du type de sépulture et des volontés du défunt ou de sa famille. En dépit de tout, il existe des prestations obligatoires qu’il faut se payer. Il s’agit du cercueil dont le coût varie entre 225 € et 900 €, le transport du corps dans le corbillard, les démarches administratives, les taxes d’inhumation ou de redevance allant de 100 à 500 € ainsi que les scellées.   Les prestations facultatives sont : la pierre tombale, la plaque d’information, les fleurs, les faire-part, etc.

Pour une inhumation avec toutes prestations facultatives, la sépulture peut coûter en moyenne 4000 € en fonction de la durée de location de la sépulture. Pour une crémation, le coût peut varier entre 3609 €.

La sépulture est un processus qui fait suite au décès d’une personne. C’est l’ensemble des étapes et des pratiques associées à la disposition du corps du défunt dans un lieu de repos final. Dans de nombreuses cultures, la sépulture revêt une grande importance en tant que rite funéraire et permet de rendre hommage au défunt tout en offrant un lieu de recueillement pour les proches.

Voici un guide général sur la sépulture qui peut vous aider à comprendre les différentes étapes et options associées :

  1. Déclaration du décès : La première étape consiste à déclarer le décès aux autorités compétentes dans votre pays ou votre région. Cela peut impliquer de contacter le médecin traitant ou les services d’urgence, qui établiront un certificat de décès.
  2. Choix du type de sépulture : Il existe différentes options de sépulture, notamment l’inhumation ou la crémation et bien d’autres méthodes moins courantes comme l’enterrement en mer ou la donation du corps à la science. Le choix dépend des préférences du défunt, de sa religion, de ses croyances et des lois locales.
  3. Planification des funérailles : Une fois le type de sépulture choisi, vous pouvez planifier les funérailles. Cela implique de décider de la date et du lieu des obsèques, de choisir un cercueil ou une urne funéraire, de sélectionner les lectures ou les musiques appropriées, et de coordonner les détails avec une entreprise de pompes funèbres.
  4. Préparation du corps : Si vous optez pour l’inhumation, le corps du défunt sera généralement préparé par une entreprise de pompes funèbres. Cela peut inclure l’embaumement, le nettoyage, la mise en place dans le cercueil et l’habillage.
  5. Cérémonie funéraire : La cérémonie funéraire est un moment de rassemblement pour les proches et les amis du défunt. Elle peut avoir lieu dans un lieu de culte, un salon funéraire, à domicile ou dans un autre endroit significatif. Les rituels et les discours prononcés lors de la cérémonie varient selon les cultures et les religions.
  6. Transport vers le lieu de sépulture : Une fois la cérémonie terminée, le corps est transporté vers le lieu de sépulture. Dans le cas d’une inhumation, cela peut être un cimetière. Pour une crémation, le corps est généralement transporté vers un crématorium.
  7. Inhumation ou crémation : Selon le choix préalable, le corps est soit inhumé dans une tombe, soit incinéré dans un crématorium. Dans le cas de l’inhumation, une pierre tombale peut être installée sur la tombe pour marquer le lieu de repos du défunt. Dans le cas de la crémation, les cendres peuvent être conservées dans une urne funéraire, dispersées dans un endroit significatif ou placées dans un columbarium.
  8. Après les funérailles : Après la sépulture, il est courant de tenir une réception ou un repas funéraire pour permettre aux proches de se recueillir et de partager des souvenirs. C’est également le moment où les condoléances sont offertes à la famille du défunt.
Voir aussi  L'assurance retraite : conseils et mode d'emploi

Il est important de noter que les pratiques funéraires varient selon les cultures, les religions et les régions. Les lois locales peuvent également avoir des exigences spécifiques en matière de sépulture. Il est donc recommandé de consulter les autorités compétentes ou de faire appel à une entreprise de pompes funèbres pour obtenir des informations précises et des conseils adaptés à votre situation.

Laisser un commentaire