Les escarres, mode d’emploi

Lorsqu’elles sont alitées ou immobilisées, les patients peuvent être victimes de nombreuses autres maladies dont les escarres. Ce sont des plaies, souvent profondes, qui aggravent l’état de santé des personnes malades. Il est possible de les éviter, mais aussi de les soigner lorsqu’ils apparaissent. Que savoir sur les escarres, de la manifestation de la maladie à son traitement ?

Les escarres : définition, symptômes et causes

Les escarres sont souvent des rougeurs qui apparaissent chez les personnes alitées ou immobilisées. Ils apparaissent au niveau des zones d’appui telles que les doigts, le dos, les zones fessières, les talons par exemple. Ils désignent aussi la dégénérescence de la peau à cause de la mort localisée des cellules souvent appelée nécrose. Les escarres sont douloureuses et peuvent détériorer l’état de santé de la personne malade.

Lorsque l’appui est prolongé au niveau des zones sensibles, les escarres peuvent se transformer en des plaies souvent profondes. Ils peuvent atteindre les os dans les cas graves et devenir très dangereux pour la santé du patient. Selon quelques statistiques, plus de 250000 personnes seraient touchées par les escarres et plus de 14000 en meurent chaque année. Plus de 22% des personnes âgées hospitalisées en sont touchées et plus de 3% des patients alités en souffrent.

L’une des raisons pour lesquelles les seniors sont touchés par cette maladie est que leur peau est plus fragile. Les personnes ayant des problèmes cardiaques et/ou respiratoires sont encore plus touchées par la maladie. Chez les personnes qui sont dans le coma ou souffrent de paralysie, la maladie peut être encore plus grave.

Quelles sont les étapes d’évolution de la maladie ?

Le premier niveau de l’escarre est l’apparition d’une rougeur au niveau de la zone d’appui ou de pression. Ensuite, cette rougeur devient persistante, même lorsqu’on presse avec le doigt. Avec le temps, la couleur rouge peut être changée en bleu ou en violet. A la deuxième étape, il y a l’apparition des cloques au niveau de la zone d’appui. La couleur de la peau commence par noircir.

Il y a ensuite une troisième étape, celle de la nécrose ou mort des tissus. A ce stade, la peau devient complètement noire. L’escarre en ce moment s’écorche et devient plus grave. Les tissus sous-jacents apparaissent. Certaines fois, les muscles et les os apparaissent aussi.

La quatrième étape est la plus dangereuse parce que les escarres deviennent des plaies profondes qui peuvent atteindre les os et les muscles. Lorsque la maladie atteint cette étape, il est difficile de la soigner. C’est la raison pour laquelle bon nombre de patients en meurent.

Les facteurs de risques des escarres

Les facteurs de risques sont les éléments qui augmentent ou accélèrent le développement ou l’apparition d’une maladie. Dans le cas des escarres, il en existe plusieurs. Le premier est l’immobilisation du patient. Que ce soit dans un lit ou dans un fauteuil, l’immobilisation provoque une pression de la peau, ce qui cause des frottements sur les zones de pression. La rougeur apparaît, et éventuellement, les plaies aussi.

Il existe des lits et fauteuils avec des équipements anti-escarres. Lorsque le patient est immobilisé sur un matériel normal et sans protection, la maladie apparaît plus vite. C’est la raison pour laquelle vous devez exiger les matériels limitant les risques d’escarres. Le manque de changement de position du patient lorsqu’il est immobilisé peut provoquer rapidement l’apparition des escarres.

Les zones d’humidité de la peau sont sensibles et laissent apparaître plus vite les escarres. Un manque d’oxygénation des cellules de la peau au niveau des zones de pression est une cause de l’apparition des escarres. L’absence de soins de rééducation du patient et des soins kinésithérapeutiques sont des sources d’accélération de la maladie.

Quels soins pour les escarres ?

Les escarres font partie de la catégorie des plaies les plus difficiles à traiter dans les milieux médicaux parce que les facteurs de risques ne peuvent pas être évités véritablement. En plus, les médecins risquent l’apparition des infections nosocomiales à germes résistants de l’escarre dans les centres de santé. C’est ce qui rend le traitement de la maladie plus difficile à certains moments.

Le premier niveau de traitement consiste à nettoyer l’escarre ou la plaie avec un sérum physiologique ou de l’eau robinet. Ce dernier a un effet tensioactif et c’est la raison pour laquelle il est conseillé. Les médecins proscrivent l’utilisation de l’eau stérile qui peut augmenter la douleur chez les patients.

L’une des erreurs à faire est d’utiliser les antibiotiques de manière locale. En réalité, ils créent des résistances au niveau des germes qui ne meurent plus. En plus, l’utilisation des antiseptiques doit être réalisée de manière particulière si le cas le permet. Ils sont souvent irritants et toxiques.

Dans le cadre où il y a la plaie, il est préférable de la nettoyer avec un savon doux. Il est préférable de rincer à la douchette afin de ne pas léser les tissus sains de la peau. Le médecin doit s’assurer de sécher les contours de la plaie.

En fonction du stade de l’escarre, le médecin peut proposer un traitement additionnel. Tout de même, il doit être testé sur au moins 5 jours afin de décider de son efficacité ou non. Pour changer le traitement, il doit y avoir une concertation entre les professionnels qui traitent le patient.

L’un des éléments importants à prendre en compte est l’utilisation de l’équipement adapté, c’est-à-dire le lit, le matelas et le coussin adapté au patient. Cet équipement doit être anti-escarre pour optimiser le traitement. 

Quelles huiles essentielles pour bien vieillir ?

Les bienfaits des huiles essentielles sont connus de tous. Pour les seniors, il s’agit d’un atout considérable pour vieillir dans de bonnes conditions. Les connaître et savoir comment les utiliser permet d’ajouter quelques années à son expérience et de vivre surtout en parfaite santé. Il existe de nombreuses huiles essentielles dans le monde. Quelles sont celles qui sont utiles pour bien vieillir ?

Les huiles essentielles pour un meilleur confort et le bien-être

En vieillissant, le corps peut avoir de nombreux problèmes. C’est la raison pour laquelle les huiles essentielles vous permettent de le maintenir en bonne santé et de jouir d’un meilleur confort.

·         Pour le massage du corps par exemple, utilisez des huiles comme la camomille, la lavande absolue, le bois d’hinoki, l’ylang ylang. Pour bien les utiliser, il est recommandé de les diluer afin d’éviter les brûlures et les irritations de la peau.

·         Pour bénéficier d’un air frais dans le milieu ambiant et vous débarrasser des mauvaises odeurs dans votre pièce, utilisez l’huile essentielle de citron dans un diffuseur. L’huile d’Eucalyptus est aussi un parfait désinfectant. Vous pouvez aussi mettre une à deux gouttes de ces huiles dans un bol rempli d’eau tiède et inhaler directement. Vous allez améliorer votre système immunitaire.

·         Pour bénéficier d’un bon bain pour relaxer le corps et le débarrasser de la fatigue, les huiles essentielles sont vos meilleurs alliés. Par exemple, diluez quelques gouttes d’huiles de mandarine verte, de pamplemousse, d’orange douce ou de petit grain bigarade dans votre eau chaude ou tiède. Les bienfaits sont énormes parce que l’eau chaude ou tiède permet d’ouvrir les pores de l’épiderme.

Les huiles essentielles pour éviter le vieillissement cutané

Lorsqu’on prend de l’âge, les rides apparaissent sur plusieurs parties du corps. Elles peuvent être une source d’inconfort et de faible estime de soi surtout chez les femmes. C’est la raison pour laquelle vous devez savoir quelle huile essentielle utiliser pour garder l’épiderme de votre peau ferme et jeune.

Dans certains cas, vous aurez à faire des mélanges d’huiles essentielles et d’huiles végétales pour obtenir de meilleurs résultats. Par exemple, utilisez l’huile essentielle millefeuille, celle de la carotte et l’huile essentielle immortelle avec les huiles végétales d’abricot, d’onagre, de jojoba, de carotte, de bourrache et de germes. Utilisez les huiles essentielles à 1ml et les huiles végétales à 15 ml. Mélangez le tout dans un bol et appliquez sur tout le corps matin et soir. Vous aurez une peau de bébé en seulement quelques jours d’utilisation.

Quelques huiles essentielles pour être en bonne santé

Les problèmes de santé, il n’en manque pas lorsqu’on vieillit. Fort heureusement, il existe des huiles essentielles permettant de rester en pleine forme comme un jeune lion. Pour soulager les douleurs articulaires et les rhumatismes chez les personnes âgées, vous pouvez diluer les huiles de genévrier, de lavande, de lemongrass, d’eucalyptus citronné ou de gingembre. Massez les parties où vous ressentez les douleurs avec ces huiles diluées.

En plus, utilisez les huiles d’origan vert, de thym, de camomille ou de romarin pour réaliser un bain. Vous allez éliminer considérablement les douleurs dans votre corps. Souffrez-vous de sinusite ou de rhume, diffusez quelques gouttes d’huiles essentielles de bois de rose, de lavande, de marjolaine à coquille ou d’eucalyptus dans l’air. Certaines de ces huiles peuvent irriter la peau, et donc elles doivent être diluées avant utilisation.

Pour les angines il est possible d’utiliser à l’interne, l’huile d’arbre à thé, de thym à linalol ou de cannelle de Ceylan pour vous soulager. Vous pouvez aussi diffuser dans l’air, l’huile de lavande d’aspic fine ou d’abrial, de pin sylvestre ou de menthe poivrée. Si vous souffrez de bronchite, n’hésitez pas à diffuser dans l’air ambiant quelques gouttes d’huiles essentielles de bois de rose, de citron, de lavande, etc. En cas de fièvre ou de grippe, pensez à utiliser l’huile essentielle de citronnelle ou de sarriette des montagnes pour baisser la température. Contre la grippe, les huiles de cannelle de Ceylan, d’eucalyptus, d’arbre à thé et bien d’autres sont de bonnes solutions.

Certaines huiles peuvent aussi aider à soulager le stress chez les seniors. Par exemple, la diffusion de quelques gouttes d’huile de cèdre de l’Atlas, du basilic et de lavande fine peut permettre de réguler la pression du senior. Que ce soit en inhalation sèche ou dans un bain, l’huile de basilic, de camomille romaine et de lavande aspic permettent de régler les troubles de l’humeur et de réduire le stress chez le senior.

Pour régler les troubles de digestion, il suffit tout simplement de prendre en usage interne l’huile de basilic, de bergamote, de citron et de menthe poivrée. En plus, l’huile de basilic, de gingembre ou de pamplemousse diluée dans une huile végétale permet d’obtenir de bons résultats.

Notez bien que les troubles de sommeil peuvent être aussi réglés par l’utilisation d’huiles essentielles de lavande, de camomille ou de mandarine en interne.

Les soins des dents pour les séniors

La perte des dents chez les séniors n’est pas liée à leur âge, mais plutôt à des pathologies afférentes à une hygiène bucco-dentaire reprochable. A la vieillesse, les dents nécessitent un suivi et un entretien régulier. En cas de survenue d’affections au niveau des gencives, certains traitements peuvent être entrepris pour rétablir le bien-être bucco-dentaire de votre sénior.

Les affections des dents chez les seniors : causes, symptômes et traitement

Les pathologies bucco-dentaires chez les séniors peuvent avoir plusieurs origines. Elles se manifestent par divers symptômes et requièrent des traitements appropriés.

Quelles sont les causes des maladies bucco-dentaires chez les séniors ?

Les affections de dents qui surviennent à la vieillesse peuvent avoir plusieurs causes. La première origine est la négligence de l’hygiène dentaire. On porte habituellement beaucoup plus d’attention à la santé des yeux, du cœur des séniors en mettant en arrière-plan celle des dents.

Chez les vieilles personnes, les dents doivent également faire l’objet de consultation périodique à la même enseigne que les autres organes du corps humain.

La consommation de certains aliments peut avoir des effets délétères sur la gencive. C’est l’exemple de la nourriture trop acide à l’instar des jus de citron. Ceux-ci doivent être consommés avec modération par les séniors.

Les boissons sucrées doivent de même faire l’objet de prise modérée par les personnes du troisième âge.

Quels sont les Symptômes des affections bucco-dentaires chez les séniors ?

Les affections dentaires peuvent se manifester sous plusieurs formes chez les séniors. La personne âgée peut éprouver des difficultés à mâcher les aliments, la perte des dents, ou encore les inflammations de la gencive. Aucune douleur ne doit être minimisée chez un sénior, car celle-ci peut émaner d’une carie dentaire.

Certaines affections bucco-dentaires peuvent en dissimuler d’autres. C’est l’exemple de la gingivite qui peut provenir d’aphtes. Dès l’apparition de ces symptômes, il faut consulter en urgence un spécialiste.

Comment prévenir et traiter les affections des dents chez les séniors ?

Les affections des dents peuvent être évitées même à un âge avancé si l’on adopte une bonne hygiène dentaire. L’hygiène bucco-dentaire doit être prise à bras le corps en se brossant au moins deux fois par jour. Vous pouvez de même utiliser les solutions de bains de bouche pour garantir une excellente hygiène buccale.

La prise d’aliments trop acides ou trop sucrés doit être évitée, car ceux-ci érodent la gencive et les protections des dents chez les séniors.

Le tabac nuit gravement à la santé en l’occurrence celle des dents. La fumée détruit la couleur blanche des dents et provoque une mauvaise haleine. Vous devez intégrer le suivi médical de vos dents et de votre gencive dans vos agendas. N’attendez pas forcément que tout aille mal avant de vous faire consulter.

Il est toujours mieux de prévenir que de guérir a-t-on l’habitude de dire. 

Dans l’éventualité où l’affection s’est déjà installée, ne paniquez surtout pas. Prenez un rendez-vous avec un spécialiste des dents. Il saura vous apporter les traitements ou interventions qu’il faut.

L’hygiène bucco-dentaire est un facteur important à ne jamais négliger. C’est son observance qui débarrassera votre bouche de ses déchets. La mauvaise hygiène favorise la prolifération des bactéries. La présence de ces agents infectieux aggrave les affections bucco-dentaires lorsque celles-ci surviennent.

Votre dentiste vous indiquera la pâte dentifrice appropriée afin de maintenir l’éclat et le bien-être de vos dents. Habituellement, les pâtes dentifrices au fluor sont les plus indiquées. Vous devez prévoir la visite de votre sénior chez le dentiste au moins une fois par semestre. Dans l’entretien journalier de votre bouche, ne négligez pas l’utilisation des brossettes et du fil dentaire. Ils permettent le nettoyage des interstices de vos dents. Ce que les brosses ne peuvent faire. Ils évitent donc la stagnation des résidus d’aliments entre les dents. Veuillez consulter votre dentiste pour la prescription de ces brossettes. 

Les bains de bouche comme déjà évoqués plus haut assurent une bonne hygiène bucco-dentaire. Ils favorisent une bonne haleine. L’usage de bain de bouche doit se faire sur prescription médicale.

 Le délai maximal d’utilisation d’une brosse à dents est de trois mois. Veillez donc à ne pas excéder ce temps d’utilisation au risque de favoriser la prolifération de bactéries dans la brosse.

Quelles sont les affections courantes des dents chez les séniors ?

Les femmes seniors sont exposées à la parodontite des dents en raison de la baisse d’œstrogène qui survient à la ménopause. La diminution de la production de cette hormone peut engendrer une baisse de densité osseuse. Lorsque la parodontite n’est pas prise en charge assez rapidement, elle peut déboucher sur une résorption osseuse. Celle-ci peut provoquer la perte des dents.

Les dents peuvent également s’éroder laissant ainsi les terminaisons nerveuses sans protection. L’usure de l’émail peut occasionner une forte sensibilité au froid ou aux aliments sucrés ou acides. 

Les séniors sont également exposés à des développements l’halitose ou mauvaise haleine. Elle peut être juste passagère ou en revanche chronique. Elle peut avoir pour origine les variations hormonales.

Certaines personnes âgées développent la sécheresse buccale ou xérostomie. La déficience en production de salive provoque le déséquilibre du niveau de ph buccal.

Acheter un dentier : quel prix, quel remboursement Sécurité sociale et mutuelle ?

Une pathologie dentaire, un accident ou l’âge avancé peut être la cause de la perte d’une partie ou de l’intégralité de la dentition. Pour remplacer ce vide, le chirurgien-dentiste propose une prothèse dentaire amovible connue sous le nom de dentier. Le choix de ce dernier se fait en fonction du nombre de dents manquant, de l’esthétique souhaitée, de l’état de santé et surtout du budget de la personne concernée. Craignant la qualité et l’efficacité de celui-ci, beaucoup se posent énormément de questions. Cela dit quels sont les prix et les remboursements accordés par les sécurités sociales ? Qu’en est- il de la prise en charge de la mutuelle ?

Ce qu’il faut savoir du dentier

Le dentier est une prothèse dentaire amovible qui est mise pour retrouver un sourire plutôt esthétique, une mastication naturelle ou juste pour des raisons de prononciation. Il peut s’agir d’une partie manquante ou de la dentition toute entière. Il peut être provisoire, partiel ou complet avec de la résine ou de la porcelaine comme matériau de conception. Et, le squelette du dentier peut être soit en stellite, soit en résine acrylique.

Les différents types d’un dentier

On distingue d’ailleurs plusieurs types de dentiers. En fonction du cas spécifique de chaque patient, le chirurgien-dentiste propose le type de dentier adapté. Il en existe 5 au total :

Le dentier partiel : Cette solution est proposée lorsqu’il y a la perte d’une ou de plusieurs dents. Pour qu’il soit stable et tienne en place, il est fixé sur les dents restantes ou les gencives grâce à des crochets en résine ou en métal.

Le dentier sur implant : Il est le plus souvent proposé aux patients qui souhaitent retrouver la mastication.   À l’aide d’un bouton-pression, la prothèse dentaire est clippée sur les implants qui remplacent les dents manquantes dans la mâchoire.

Le dentier sans palais : Il est assez économique et souvent proposé aux personnes possédant une faible masse osseuse, au point qu’un dentier avec implant est difficile ou presque impossible. Il est composé d’une fausse gencive, d’un faux palais et de dents artificielles.      Il tient bien en place et son utilisation est assez facile, et sans colle.

Le dentier provisoire : Il a pour but de préserver l’os des mâchoires pour une prothèse définitive ou une pose d’implant.

Le dentier complet : il est proposé pour les personnes ayant perdu l’intégralité de leur dentition. Elle a tendance à bouger ou à tomber lorsque le relief osseux chez le patient est faible. Pour éviter ça, l’utilisation d’une colle spécifique est recommandée.

Quel est le prix d’un dentier ?

Généralement, le prix d’une prothèse dentaire amovible (en résine ou en métal) varie entre 800 € et 5000 €. On estime donc entre 2000 et 3000 € le prix des deux mâchoires. Le prix d’un dentier clipper sur un implant peut coûter entre 3000 et 10 000 € selon le nombre de dents à remplacer.

Le prix du dentier dépend également de quatre éléments principaux : le matériau utilisé pour les dents, le nombre manquant, le matériau utilisé pour le squelette de l’appareil, les tarifs et les expériences du chirurgien-dentiste.   Il faut noter qu’une mâchoire complète du dentier compte 14 dents. En effet, il est impossible de remplacer les molaires sur le dentier.   

Quel est le remboursement de sécurité sociale pour un dentier ?

Les prises en charge de la Sécurité sociale portent peu sur les soins dentaires, en particulier le dentier. Le remboursement pour une prothèse dentaire amovible complète unimaxillaire est de 70 % du taux de convention, c’est-à-dire une prise en charge de 127,92 € pour 182,75 €.   Cette prise en charge peut toutefois varier en fonction du nombre de dents qui manquent et doivent être remplacées. Les 30 % restants, le ticket modérateur représentent le minimum remboursé par votre mutuelle santé. Pour un dentier partiel composé de 4 dents, la prise en charge de la Sécurité sociale peut être de 45, 15 € sachant que le coût moyen peut varier entre 500 € et 600 €.

Quel est le remboursement de la mutuelle pour un dentier ?

Pour une mâchoire complète dont le tarif moyen est de 1200 €, la sécurité sociale prend en charge 127,92 €, laissant ainsi les 1072, 08 € à la prise en charge de la mutuelle. Les remboursements de la mutuelle dépendent des formules souscrites. Les montants de prises en charge des mutuelles sont déterminés en fonction d’un taux appliqué au BRSS ou un forfait annuel. Pour une formule dentaire à 200 % du BRSS, le montant de remboursement de la mutuelle peut atteindre jusqu’à 237,92 €. De même pour une mutuelle de formule de 400 % du BRSS, le montant de remboursement de la mutuelle est de 603,07 €. Le forfait annuel quant à lui est défini en fonction du montant de votre souscription auprès de la mutuelle santé.

Douche sécurisée pour senior : quel coût ? Quelles aides ?

Les aptitudes physiques et mentales sont parfois réduites ou altérées chez les personnes d’âges avancés. Lorsque le senior opte pour le maintien à domicile, il devient indispensable d’adapter le logement à ses besoins. Une salle de bain sécurisée devra être aménagée pour éviter les éventuels risques d’accident. Heureusement, des aides de l’État existent pour soutenir ces seniors à financer ces travaux d’aménagement assez coûteux.

Vous êtes une personne en perte d’autonomie ? Vous ne voulez pas aller en maison de retraite ? Découvrez tout sur les douches sécurisées pour senior et les éventuelles aides sociales.

Une douche sécurisée pour senior : quelles sont les caractéristiques ?

Une douche sécurisée pour senior est un espace confortable, plus accessible et sans risque, souvent qualifié de douche à l’italienne ou de douche plain-pied.   Elle facilite les gestes de la toilette ainsi que les allées et retours de la douche pour les personnes à mobilité réduite. En réalité, il s’agit d’une douche quelconque dont des équipements et des accessoires adaptés ont été installés afin de minimiser les risques d’accident (chutes, glissades, brûlures).

Une douche sécurisée pour senior présente certaines caractéristiques. On y retrouve :

– un siège abaissable à hauteur ajustable pour faire la toilette en position assise.

– une Ouverture assez large, pour un accès simple et facile en fauteuil roulant

– un Seuil d’entrée assez bas pour éviter d’enjamber à chaque fois en entrant et en sortant et éliminer les risques de trébuchement

– un Robinet équipé d’un régulateur de température ou d’un mitigeur thermostatique pour régler la température et le débit de l’eau  

–  un Revêtement de sol antidérapant et un receveur plat pour éviter les glissades

– des Barres de maintien ou d’appui pour renforcer l’équilibre et limiter les chutes

– de Hauts Panneaux de mur résistant pour éviter les chocs et blessures

Le coût d’une douche sécurisée pour senior

Le coût d’une douche sécurisée pour senior varie en fonction des dimensions et des équipements à installer. Plus les accessoires à aménager sont nombreux, plus la main-d’œuvre du professionnel est grande. L’ensemble des travaux peut coûter entre 4000 € et 6000 €. Ce prix peut également varier en fonction des sociétés sollicitées. Il est donc impératif de consulter plusieurs devis afin d’avoir une idée précise sur le prix.

Les aides possibles pour l’aménagement d’une douche sécurisée pour senior

Il existe plusieurs types et formes d’aides pour aménager une douche sécurisée pour senior. Ceux-ci proviennent de l’État et des collectivités territoriales qui assument une partie des frais engagés. En fonction de vos conditions, de vos ressources et de votre situation, vous bénéficiez de plusieurs aides pour aménager votre douche sécurisée. On distingue les aides fiscales et les aides financières.

Les aides fiscales

Les mesures fiscales permettent aux seniors particuliers d’installer leurs douches sécurisées. Il s’agit de la TVA réduite et le crédit d’impôt.

Réduction de la TVA : Une réduction à 10 % est faite sur la TVA au cours de l’aménagement d’une douche sécurisée pour senior normal. Elle peut de ce fait être réduite à 5,5 % en cas de handicap. Pour bénéficier de cette aide fiscale, il faudrait que l’installation soit mise en place par l’entreprise qui fournit les équipements dans le domicile du senior qui en fait la demande. Cette résidence, principale ou secondaire, doit être achevée depuis au moins 2 années.

Le crédit d’impôt : Lorsque vous décidez d’installer une douche sécurisée, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt de 25 % sous certaines conditions. Ce dédommagement s’applique aux personnes reconnues  dépendantes, à celles en situation de handicap, bénéficiant de l’APA ou au moins une pension d’invalidité de 40 %. 

 Le crédit d’impôt est limité à 5000 € pour un senior et 10 000 € pour un couple senior. Cette aide n’est valide que lorsque les travaux d’installations sont effectués par l’entreprise qui fournit les équipements de la douche, et ce, dans le domicile principal du senior.

Les aides financières

Les aides financières pour installer une douche sécurisée pour senior sont assez nombreuses et accordées sous des conditions plutôt spéciales.

APA (Allocation Personnalisé d’Autonomie) : Il s’agit d’une aide accordée aux seniors de plus de 60 ans, en situation de dépendance. Elle est individuelle et dédiée au financement des accessoires destinés à améliorer l’indépendance de ceux-ci dans l’application des tâches quotidiennes. La douche sécurisée faisant partie des conditions mélioratives quotidiennes des personnes âgées, ils devront recevoir une aide en fonction du degré de perte de mobilité.

ANHa (Agence National de l’habitat) : Il s’agit d’une aide sociale qui finance, à hauteur de 35 à 50 %, les travaux d’aménagement de douches pour senior. Elle est accordée uniquement à des personnes âgées dont les revenus sont faibles ou modestes.

PCH (Prestation de Compensation du Handicap) : Il s’agit d’une aide sociale accordée aux seniors de plus d’une soixantaine handicapés confirmés. Elle aide généralement à financer à hauteur de 80 % les travaux d’installation d’accessoires ou d’équipement destiné à favoriser leur mobilité et leur autonomie au sein de leur domicile. La douche sécurisée en fait partie. Elle est effectuée par le biais de la Maison Départementale pour les Personnes handicapées (MDPH).

Action logement : Il s’agit d’une aide sociale accordée aux seniors sous condition de statut, d’âges, de ressources et du degré d’autonomie. Elle propose une aide financière de 5000 € pour aménager une douche sécurisée pour senior

Caisses de retraites : ceux-ci apportent un soutien financier dans l’installation d’une douche sécurisée à leurs allocataires.