S’équiper d’un appareil auditif : mode d’emploi

À un âge avancé de la vie humaine, le déclin de plusieurs aptitudes et autres facultés est inévitable. Dans ce sens, les personnes âgées sont souvent confrontées à des difficultés d’audition. Ce qui nécessite parfois, la pose d’un appareil auditif. La décision d’achat d’appareil auditif doit se faire à la suite d’apparition de certains symptômes ou troubles de surdité. Les équipements auditifs sont de plusieurs types et l’État a prévu des aides financières dans ce sens pour les séniors.

À quel moment faut-il recourir à un appareil auditif ?

Un appareil auditif est une aide au système d’audition en vue de combler les défaillances ou la perte d’une partie de l’ouïe. Plusieurs symptômes et indices permettent de savoir l’opportunité d’utiliser ce dispositif. Lorsque le sujet a du mal à entendre nettement ce que son interlocuteur situé juste en face lui dit, vous pouvez déjà envisager l’achat d’un appareil auditif. Il en va de même lorsque le volume du téléphone doit être élevé lors d’un appel avant que son détenteur n’entende ce que son correspondant lui dit à l’autre bout du fil. Les troubles auditifs se caractérisent par une perte plus ou moins grande de perception de décibels. Habituellement vers l’âge de 65 ans, l’acuité auditive des tympans diminue. Dans certains cas de figure, cette baisse des facultés auditives devra faire l’objet d’une consultation auprès d’un médecin spécialiste. À l’issue de cette visite médicale, le médecin peut prescrire l’acquisition d’un appareil auditif.

Quels sont les différents types d’appareils auditifs pour seniors

Différents types d’appareils auditifs existent en fonction du type et du degré de trouble auditif à corriger. On peut citer entre autres : les appareils auditifs contours d’oreilles, les appareils auditifs micro contours et les appareils auditifs intra-auriculaires.

L’appareil auditif contours d’oreilles est non seulement le plus utilisé dans le monde, mais également le premier prototype de cette technologie. Il se porte sur la partie externe de l’oreille et convient aux personnes âgées qui présentent des déficiences auditives. Cet appareil dispose d’un petit boîtier qui facilite sa manipulation et peut être conçu sur mesure du client. 

L’appareil auditif micro- contour encore appelé RIC, a la spécificité d’envoyer directement les sons à l’intérieur de l’oreille. Cet envoi est facilité par l’écouteur qui est logé dans le conduit auditif pour garantir une meilleure qualité du message. Le RIC s’adapte à tous les niveaux de surdité, mais son prix est très élevé. Le micro contour, en raison de son poids léger, offre une grande discrétion à son porteur. 

L’appareil auditif intra-auriculaire quant à lui, est conseillé en cas de défaillance légère de l’audition. Il se présente sous la forme d’une oreillette et se met directement dans l’oreille. C’est la raison pour laquelle la coque de ce modèle doit être faite selon le conduit de son utilisateur. 

En dépit de sa grande discrétion, il est très fragile et nécessite un nettoyage régulier surtout si l’oreille produit assez de cérumen. Il convient parfaitement aux personnes qui portent des lunettes et à ceux qui mettent souvent leurs téléphones à l’oreille. 

Quelles sont les aides financières prévues pour l’acquisition d’appareils auditifs pour seniors ?

Une panoplie d’aides financières est prévue pour les personnes du troisième âge pour l’achat d’un appareil auditif. Ces subventions viennent amoindrir le coût habituellement exorbitant des prothèses auditives.

La sécurité sociale s’occupe de toutes les démarches afférentes à l’appareil auditif, de son achat jusqu’à son installation effective sur l’individu concerné. L’assurance maladie rembourse 60 % des coûts d’acquisitions et des accessoires en fonction de l’âge de la personne. Selon le contrat d’assurance auquel la personne malade a souscrit, elle peut bénéficier de garanties complémentaires si elle gagne un faible revenu.

L’État intervient également en offrant une allocation conséquente et une déduction fiscale pour faciliter la vie notamment de celle des travailleurs handicapés. Plusieurs associations non gouvernementales œuvrent par ailleurs dans cette optique par l’allègement des coûts qui reviennent à la charge des personnes âgées déficientes auditives .

Appareils auditifs : quelles sont les démarches à mener ?

L’acquisition d’un appareil auditif, doit être motivée par une irrégularité dans le fonctionnement du système auditif. Il est donc recommandé de se rendre chez un médecin Oto Rhino Laryngologiste (O.R.L.). Celui-ci est un spécialiste des troubles liés au nez, à la gorge et aux oreilles.

L’O.R.L. sera donc chargé de faire deux examens à savoir l’otoscopie et l’audiométrie. Ces tests permettent de déterminer la source de la défaillance et son ampleur. Le diagnostic indiquera si le traitement nécessite juste la prise des médicaments, une intervention chirurgicale ou une prescription d’aide auditive.

L’étape suivante consistera à se rendre chez l’audioprothésiste qui est le concepteur et équipementier qui fournira l’appareil prescrit par l’O.R.L.. Il est en mesure de personnaliser l’appareil en fonction des besoins auditifs . Cette personnalisation peut être motivée par les spécificités du cadre de travail ou des capacités financières du bénéficiaire.

Avant que l’outil ne soit conçu, la personne concernée peut avoir recours à une prise en charge. Il lui suffira de présenter à la sécurité sociale, la prescription médicale ainsi que la facture de l’appareil auditif.

Lorsque la prise en charge est obtenue, l’audioprothésiste peut à présent jouer pleinement son rôle. Dès qu’il finit de fabriquer l’appareillage auditif, il aide son client à l’essayer. Ces essais permettent de s’assurer de la qualité de son travail et de ne pas faire face à des complications techniques futures lors de l’utilisation de l’appareil.

Laisser un commentaire